Salle de Presse

Recherche:

 

Son Altesse le premier ministre Cheikh Jaber Mubarak Al-Hamad Al-Sabah a exprimé aujourd'hui son optimisme pour la prochaine phase, affirmant qu'elle verra un changement global dans le parcours du pays et la méthode utilisée pour le traitement questions pertinentes.

Lors d'une réunion avec les rédacteurs en chef des quotidiens koweïtiens au palais de Bayan, Son Altesse Sheikh Jaber Al-Mubarak a dit, en présence de Son Excellence le ministre de l'Information et ministre d'État pour les Affaires du Cabinet Cheikh Mohammad Abdallah Al-Mubarak Al-Sabah , « nous sommes en retard et il est grand temps de nous concentrer sur notre pays et devenir un exemple pour d'autres », indiquant que le Koweït possède « les fonds, l'aptitude et un peuple lucide ».

Son Altesse a expliqué qu'il n'était pas satisfait du niveau de performance des organismes gouvernementaux qui n'effectuent pas leurs fonctions de la manière requise et ceci à cause de la crainte de toutes sortes d’accusations qui lui sont portées.

Son Altesse a confirmé que le mouvement politique au Koweït est un aspect positif et une indication de la vitalité de la société koweïtienne qui « nous l'espérons, se poursuivra ». Toutefois, il a indiqué que ce mouvement devrait contribuer à la conduite du processus de développement, et il ne l'entrave pas.

Son Altesse a fait allusion à ce qu'on appelle le bloc majoritaire à l'Assemblée nationale qui n'a pas réussi, en expliquant que la philosophie de la constitution koweïtienne ne favorise pas qu’il y ait une majorité dans le gouvernement ou l'Assemblée nationale « car la majorité parlementaire entrave les mouvements et la majorité dans le gouvernement ne l'encourage pas à prendre des décisions et la mise en œuvre des mesures positives ».

Son Altesse a souligné que les opinions opposées « est une bonne chose, et est dans l'intérêt de tous, mais nous ne devons pas accroitre nos différences, résultant en un échange d’accusations de trahison ce qui peut mener à une animosité généralisée ».

Son Altesse Cheikh Jaber Al-Mubarak a expliqué que lorsque le gouvernement a eu recours à la Cour constitutionnelle c’était pour examiner la constitutionnalité des circonscriptions électorales et le nombre de votes « la Cour a décidé alors que les deux étaient constitutionnelles ».

Il a ajouté que son Altesse l'émir Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah était à ce moment-là « en train d’observer la situation anormale qui ne devrait pas continuer ». Il a mentionné que la sagesse de Son Altesse l’Emir à ce moment-là que changement aiderait à apaiser de nombreux rassemblements et coalitions; surtout que Son Altesse avait consulté un certain nombre de spécialistes et d'experts constitutionnels.

Il a également ajouté que "tout le monde a convenu que le changement serai légal et constitutionnel, par conséquent, Son Altesse a jugé bon d'émettre un décret de nécessité au cas où les élections se dérouleront selon les cinq circonscriptions électorales et les quatre voix ce qui nous amèneraient à la case départ ».

Il a dit que « c'était pour cette raison que les gens étaient confus sur la raison pour laquelle le gouvernement avait eu recours à la Cour constitutionnelle, puis a retiré sa décision et a pris une autre décision » faisant allusion au décret de nécessité associé à l’appel aux élections.

Son Altesse a souligné que les médias jouent un rôle majeur dans les sociétés développées « et nous devons bien canaliser les médias dans l'intérêt de notre pays et les citoyens », il a ajouté, en s'adressant aux rédacteurs en chef « vous êtes responsable devant Allah et devant la patrie, et il est de votre responsabilité de nous aviser si on a tort, et nous n'acceptons pas de louange pour nos réalisations car c’est notre devoir.

Dans le même contexte, Son Altesse a affirmé que les médias « peuvent transformer la défaite en victoire et vice versa et peuvent remonter ou baisser le morale ; c'est pourquoi vous avez des responsabilités énormes puisque les médias sont la ligne de défense pour le pays ».

En réponse à une question sur les questions qui entravent le processus de développement, son Altesse Cheikh Jaber Al-Mubarak a confirmé que la prochaine étape verra un nouvel élan économique, indiquant qu'il y a un certain nombre de projets de développement vitaux qui ont été effectivement approuvé.

Son Altesse a souligné qu'il ne permettra pas à n’importe quel fonctionnaire ou employé d'entraver ces projets et le Koweït ne payera le prix de leurs violations.

En ce qui concerne le rôle du gouvernement en encourageant les citoyens à voter lors des prochaines élections, son Altesse a dit que c'est le devoir du gouvernement d'encourager les électeurs à choisir leurs représentants et pas céder la place à ceux qui appellent au boycott des élections.

Il a expliqué que son Altesse l'Emir a fait appel aux citoyens dans la plupart de ses discours à participer dans le processus de vote pour l'intérêt du Koweït. Son Altesse le premier ministre espérait que citoyens tiennent compte de l’appel de son Altesse.

En outre « nous avons connu ce type d’opposition dans le passé » quand les droits politiques des femmes ont été ratifiées en 2005, certains ont affirmé que la participation des femmes à la scène politique porterait atteinte à la démocratie au Koweït, cependant, l'histoire a prouvé le contraire.

Son Altesse a affirmé que la transformation révélerait sa crédibilité grâce à l’aptitude du Parlement, indiquant qu'un certain nombre de candidats ont des thèses plausibles qui permettent d’avoir beaucoup d'espoir sur l'avenir du Koweït et de ses habitants.

Répondant à une question sur l’incrimination du boycott des élections, Son Altesse a réfuté toute résolution que ceux qui choisissent de boycotter les élections ou d'appeler au boycott, expliquant qu'ils serait incriminés uniquement ceux qui empêchent les autres de voter.

Son Altesse a espéré que le taux de participation aux élections « permettent de pousser en avant le processus démocratique, montrant qu'au début il y a eu des spéculations que les citoyens s'abstiendraient de se présenter aux élections. « mais en fait il y avait un nombre considérable de candidats ».

Par rapport à la rubrique fréquemment diffusée des décrets lois populaires, son Altesse a précisé qu'il sont toutefois les résolutions faites concernant ces projets, il a mentionné que les projets coûteux devait être présenté à l'Assemblée nationale avant qu’ils soient émis par le gouvernement.

Son Altesse a indiqué que parmi les lois qui n'ont pas été ratifiés en dépit de son importance, est la loi des petits entreprises qui ne figurait pas sur la liste des priorités de la précédente Assemblée nationale « et nous avons l'intention, avec la coopération de l'Assemblée d’approuver cette loi "rapidement".

En ce qui concerne la rumeur qui a circulé sur la démission du ministre du Commerce et d'Industrie et ministre des Affaires du logement Anas Al-Saleh, Son Altesse a déclaré qu'il jugeait utile d'accepter sa démission à un stade sensible au cas où sa présence au sein du gouvernement serait inappropriée.

Répondant à une question sur ‘wasta’ (népotisme) qui est répandue dans certains ministères et leurs départements comme le département de traitement à l'étranger dans le ministère de la santé et la sélection des étudiants dans l'Académie de police et ainsi de suite., Son Altesse Cheikh Jaber Al-Mubarak a souligné que le gouvernement et les dirigeants politiques interagissent impartialement avec tous les citoyens, nous sommes avant tout un seul peuple pour mieux et pour le pire.

Il a expliqué que la décision d'envoyer un patient à l'étranger pour le traitement, vient après autorisation médicale, qu'il en va de même pour la sélection des étudiants à s'inscrire dans l'Académie de police ou les forces armées, qui exige l'évaluation par les commissions spécialisées sans discrimination ou favoritisme.

En ce qui concerne les nouvelles modifications Décret sur le sport limitant le rôle de l'Autorité publique pour la jeunesse et le sport aux dépenses seulement, Son Altesse a précisé que ces modifications sont le résultat du souci de Son Altesse l'Emir pour le bienêtre de la jeunesse et le sports, et pour la participation du Koweït au forums sportifs internationaux, et aussi parce que le tournoi du Golfe arabe et proche.

Il a ajouté que ces modifications sont entrées en ligne avec les lois du Comité international olympique et la Charte olympique " ce décret-loi sera présenté à l'Assemblée nationale prochaine pour vote.

Sur approbation du gouvernement du rassemblement de protestation «dignité d’une patrie 3» après avoir été interdit dans un premier temps, Son Altesse a déclaré que l'interdiction était parce que le rassemblement a été « non autorisé », cependant, lorsque les organisateurs ont suivi les procédures correctes et ont demandé l'autorisation, elle a été accordé après avoir obtenu des garanties des organisateurs. Son Altesse a affirmé que cette procédure est appliquée dans tous les pays développés et que le ministère de l'Intérieur offrira une protection pour les participants, tant qu'ils respectent la loi.

En réponse à la question de blâmer uniquement l'Assemblée nationale pour la négligence et pas le gouvernement, Son Altesse Cheikh Jaber Al-Mubarak a reconnu qu’il y avait négligence aussi de la part du gouvernement, affirmant qu'il n’y aura désormais aucune négligence ou convenance au détriment du Koweït.

Répondant à une question sur le rôle des jeunes dans la phase à venir, Son Altesse a affirmé l'importance des jeunes et qu’il est nécessaire de bénéficier de leurs efforts dans la croissance et le développement, car ils sont la véritable richesse du Koweït, et exhortant la nécessité de créer un ministère pour la jeunesse dans le prochain gouvernement afin s'occuper de leurs affaires et leurs besoins.

A propos de la privatisation de certains organismes et institutions gouvernementaux, Son Altesse Cheikh Jaber Al-Mubarak a expliqué qu'il y a une tendance à la privatisation de certains ministères et institutions pour améliorer et faciliter leurs fonctions.

Son Altesse juge qu’il est nécessaire d’intégrer des décideurs impartiaux dans le prochain gouvernement, en signalant qu’au cours de la formation du gouvernement précédent, il a indiqué « j'ai invité quelques députés de l'Assemblée nationale à participer, mais ils ont refusé en présentant des excuses complètement injustifiées ».

En réponse à une question portant sur la nécessité d'accorder une attention au ministère de la santé, Son Altesse a confirmé qu'il y a beaucoup de projets qui intéressent les citoyens qui vont améliorer les services de santé « que nous tenons à mettre en œuvre et suivre à travers des mécanismes sérieux".

Il a souligné que le gouvernement s'est engagé à l'avancement du ministère de l'éducation, soulignant que les réalisations de ce ministère sont la force motrice pour développer les autres ministères ce qui profitera énormément à l'État.

Son Altesse a souligné que le gouvernement tient à soutenir le secteur privé « et à soutenir les sociétés koweïtiennes et les entrepreneurs qui contribuent à l'édification de l'État » qui reflète la prise de conscience par le gouvernement de l'importance du secteur privé et de la nécessité de renforcer son rôle dans le développement.

Son Altesse a convenu avec les rédacteurs des journaux koweïtiens sur l'importance de tenir des réunions régulières et se consulter sur la performance du gouvernement et de ses divers institutions, ainsi que garder un contact permanent au profit de tous, soulignant le rôle important des médias koweïtiens et de ses institutions.

En ce qui concerne les résultats d'enquête de Dow, Son Altesse a expliqué que la Commission d'enquête n’est loin de préparer son rapport final, le rapport va mettre en évidence les causes et les responsables de la dilapidation de l'argent.

Répondant à une question sur Son Altesse l'Emir et sa responsabilité de traiter les différences dont le Koweït a été témoin récemment et l'absence du gouvernement, Son Altesse a expliqué que le gouvernement agit conformément aux directives et les instructions de Son Altesse l'Emir qui dérivent de sa sagesse et perspicacité dans l'intérêt du pays et de son peuple comme ; « nous sommes le gouvernement de Son Altesse l'Emir et son organe exécutif ».

En ce qui concerne les rumeurs qui circulent sur les frères musulmans et son implication dans les affaires intérieures du pays, Son Altesse a déclaré « nous respectons ce groupe qui a une présence au Koweït et nous espérons qu'il est à la hauteur de la confiance du peuple koweïtien puisque l'intérêt du Koweït est avant tout autre considération.

Répondant à une rumeur qui circule concernant le rôle du Qatar dans le soutien de plusieurs députés de l'opposition et l’incitation contre le gouvernement, Son Altesse a confirmé que c'était inexact, et que l'Emir, le gouvernement et le peuple du Qatar soutiennent le Koweït et il ne souhaite que le meilleur pour le pays et « son Altesse l'Emir a confirmé cela ».

Quant à l'intention du gouvernement d’éliminer les prêts ou les intérêt de ces prêts, Son Altesse a expliqué que cette question est difficile à réaliser et est injuste envers certains citoyens; ceci a été confirmé par le rapport de la Commission économique et la Banque centrale.

En répondant à une question quant à la véracité de ce qui a été publié à propos de l'augmentation de l’allocation logement, Son Altesse a déclaré que cette question sera examinée « mais nous devons définir certains règlements afin de protéger les citoyens contre l'exploitation des propriétaires immobiliers pour ne pas augmenter les loyers ».

Retour à toutes les Nouvelles